Des victoires et des places d’honneur pour les Français

Mobile Sports Authority Intercollegiate au Magnolia Grove Crossings Golf Course (les 20 et 21 février 2017)

Les Françaises et les Français évoluant dans les universités américaines ont repris avec succès leur second semestre à l’image de Nicolas Platret et de ses équipiers de Louisville, vainqueurs du Mobile Sports Authority Intercollegiate en Alabama.

Deuxième après deux tours, Nicolas Platret a fini onzième d'où sa déception.

Deuxième après deux tours, Nicolas Platret a fini onzième d’où sa déception.

Les « Cardinals » se sont imposés avec un score total de 856 (- 8) et le Châlonnais s’est classé à la onzième place (215) après avoir occupé la deuxième à l’issue des trente-six premiers trous : « Il a beaucoup plu au cours du dernier tour, explique-t-il. J’ai raté quelques longs coups en début de partie et les putts ne sont pas tombés. J’ai perdu confiance. Mais, je me suis battu jusqu’au bout. J’ai eu quelques opportunités mais, je n’ai pas eu de réussite. J’ai accompli une très bonne première journée. Mon long jeu a été performant avec vingt-six fairways touchés sur vingt-huit et trente-quatre greens. En revanche, j’ai totalisé trente-trois putts à deux reprises. Pourtant, j’ai très bien tapé la balle et je me suis mis près des drapeaux. Mais, je n’ai pas mis un putt. C’était la première fois que je ne concédais aucun bogey en trente-six trous. J’ai été bon tactiquement et je ne me suis jamais mis en danger. J’ai bouclé les deux premiers tours à – 5. C’était bien mais, ça aurait pu être encore mieux avec un meilleur putting. »

Sur une bonne dynamique, le joueur de Biarritz est toutefois déçu de cette onzième place : « Oui, parce que j’avais le jeu pour scorer plus bas, reconnaît-il. Je l’avais fait en qualification. Je manque encore de régularité. Je suis très heureux de notre victoire en équipe. C’est génial pour bien commencer le semestre et nous mettre en confiance avant notre prochain tournoi, vendredi, à Jacksonville où nous allons être confrontés à de plus grosses équipes. »

Jérémy G